05.02.2019

Les aéroports suisses doivent apporter une contribution réelle à la protection du climat

Le thème de la durabilité a déjà atteint les aéroports internationaux. Toutefois, il faut beaucoup de l’amélioration sur cette question-là. Comme le montre l’exemple de l’aéroport d’Heathrow à Londres, les Jeunes Vert’libéraux appellent les grands aéroports suisses à intensifier leurs efforts en faveur de la protection du climat — avec entre autres « les aéroports 100 % renouvelables », un « centre de compétence pour une aviation durable » et des « incitations financières pour les avions électriques ».

Le trafic aérien congtnaît une croissance incontrôlée — les aéroports jouant un rôle central

Le trafic aérien est en constante augmentation : l’aéroport de Zurich a pu augmenter le nombre de passagers de 5,8 % à 31,1 millions, un nouveau record. Les aéroports jouent un rôle important dans l’aviation aux côtés des compagnies aériennes. Par conséquent, ils ont également une place centrale dans le développement durable de l’aviation. Airbus et Boeing investissent sur les premiers essais de vols réguliers électriques ou hybrides électriques. Il est nécessaire de mettre en place les bonnes conditions financières.

Mesures concrètes pour une meilleure protection de l’environnement

Chaque secteur a ses propres défis et devoirs à maîtriser sur la voie d’une économie décarbonisée, mais l’aviation a des défis particulièrement difficiles. Le Conseil national a rejeté une taxe sur les billets d’avion — nous nous y tiendrons bien sûr, mais il est temps d’envisager d’autres mesures.

  • Centre de compétence suisse pour une aviation durable :

De grandes entreprises comme Airbus, Boeing ou Easyjet ont annoncé d’importants projets d’avions électriques commerciaux — les premiers vols d’essai avec des avions électriques sont prévus pour 2019. En tant que pionnière de l’aviation, la Suisse est le lieu idéal pour établir un centre d’excellence en matière de développement durable dans les aéroports et dans le secteur aéronautique. Plus vite la recherche sera menée, plus vite nous pourrons façonner un trafic aérien durable et poser les jalons d’un emplacement optimal pour les entreprises.

  • Modèle de référence pour un aéroport 100 % renouvelable :

Dès maintenant, les aéroports vont utiliser 100 % d’électricité renouvelable et investir dans des bornes de recharge pour voitures électriques. Les aéroports suisses montreraient l’exemple en tant qu’aéroports sans CO2.

  • Incitations aux avions électriques :

Comme les aéroports d’Heathrow, de Genève, de Bâle et de Zurich, les aéroports devraient également créer une incitation financière pour le développement des avions électriques. Les dix premiers avions commerciaux électriques n’auront pas à payer de redevance aéroportuaire dans les aéroports suisses pendant la première année.

  • Au moins 2 % de biocarburants ou carburants synthétiques pour toutes les compagnies aériennes dans les aéroports suisses :

Les biocarburants avancés, c’est-à-dire, les biocarburants issus de détritus et non de composte ou d’huile de palme, ainsi que les carburants synthétiques (technologies dites « power-to-liquid » basées sur l’électricité renouvelable), ont une empreinte CO2 inférieure au kérosène classique et peuvent contribuer de manière décisive à réduire les émissions de CO2 du transport aérien. Un système d’incitations est destiné à promouvoir des avions plus respectueux du climat.

Si vous avez des questions, vous pouvez vous adresser à :

– Tobias Vögeli, +41 78 743 53 9, Co-Präsident Junge Grünliberale Schweiz

Related Projects

Start typing and press Enter to search

X