28. September 2018

Oui à l’initiative contre l’homophobie mais pas au prix de l’identité de genre!

Le Conseil des États s’est prononcé aujourd’hui sur l’initiative parlementaire « Lutter contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle » du conseiller national Mathias Reynard (PS). Tout comme le Conseil National avant lui, il a approuvé d’élargir la norme pénale contre le racisme à l’orientation sexuelle se positionnant ainsi – enfin ! – pour une protection renforcée des personnes lesbiennes, bisexuelles et homosexuelles.

Les jeunes vert’libéraux prennent note avec satisfaction de l’inclusion de l’orientation sexuelle dans la norme pénale mais condamnent fermement de sciemment exclure l’identité de genre. La Suisse est déjà très à la traîne en matière de protection et de droits pour les minorités LGBTQ+ et l’acceptation d’une telle demi-mesure est scandaleuse et, à nouveau, en décalage avec son temps.

L’argument avancé selon lequel l’application de la norme pénale à l’identité de genre serait trop difficile à mettre en œuvre car celle-ci serait beaucoup plus floue que l’orientation sexuelle car elle « correspond à un sentiment individuel et profondément intime qui est indépendant du sexe biologique, de l’état civil et de l’orientation sexuelle » est absurde. En effet, il n’est pas plus simple et moins flou de déterminer le sentiment d’appartenance religieuse d’une personne et pourtant celle-ci est mentionnée dans la norme pénale en question.

Les jeunes vert’libéraux appellent le Conseil National qui doit se prononcer à nouveau sur le texte le 3 Décembre de rester ferme sur ses positions et d’exiger que la norme pénale contre le racisme soit étendue non seulement à l’orientation sexuelle mais également à l’identité de genre. Il n’est pas question de faire de compromis sur la protection de nos concitoyen-ne-s.

Related Projects

Start typing and press Enter to search

X